Appel à communications - Analyse des erreurs commises par des francophones apprenant une langue éloignée

  Colloque international de linguistique


Analyse des erreurs commises par des francophones apprenant une langue éloignée


Date : vendredi 5 et samedi 6 février 2016
Organisateur : Axe linguistique du Centre d’études japonaises de l’INALCO avec le soutien de la Toshiba International Foundation
Lieu : Inalco (vendredi 5) et Université Denis Diderot (samedi 6)
Langue du colloque : français
Conférenciers invités : Martine Marquilló Larruy (U. Lyon 2), Pascale Trévisiol Okamura (U. Poitiers), Rémy Porquier (U. Paris 10)
Contact



Dans le cadre des études contrastives, l’analyse des erreurs des apprenants et des interférences de la langue maternelle dans l’apprentissage d’une langue étrangère s’est constituée en champ disciplinaire à part entière à partir des années 1960. Malgré une réévaluation du rôle de la faute dans le  processus  d’acquisition  d’une  langue  étrangère  et  une  remise  en  cause de cette approche « behaviouriste », les erreurs des apprenants demeurent de précieuses informations pour les enseignants de langue. A cet égard, en offrant de nouvelles perspectives quantitatives, le développement récent de la linguistique de corpus a donné un nouvel élan aux recherches.
Au Japon, l’analyse des erreurs des apprenants de japonais langue étrangère a donné naissance à plusieurs publications, dont un dictionnaire. Mais la majorité des travaux sont centrés sur les erreurs propres aux étudiants chinois ou coréens et, à ce jour, il n’existe aucune recherche ciblée spécifiquement sur les apprenants francophones. Côté français, les recherches dans ce domaine sont surtout centrées sur les langues européennes et les problématiques spécifiques à l’apprentissage d’une langue « éloignée » n’ont fait l’objet d’aucune étude.
Ce colloque, organisé dans le cadre d’un projet linguistique du Centre d’études japonaises (CEJ EA 1441) de l’Inalco et subventionné par le TIFO (Toshiba International Foundation), se propose d’explorer ces problématiques spécifiques.

Sans exclure les chercheurs japonisants, le but de cette manifestation est donc de créer un réseau plus large de linguistes d’autres langues éloignées du français, qui cherchent à clarifier les difficultés spécifiques des apprenants francophones vis-à-vis d’une langue éloignée, à en analyser les raisons, et à réfléchir aux remédiations possibles.
 
Autour des expressions verbales, les domaines concernés sont principalement la sémantique, la syntaxe et la morphologie (mais la lexicologie et la phonétique ne sont pas exclues), dans leurs aspects aussi bien statiques que dynamiques tels que l’analyse de l’interlangue et l’acquisition d'une langue étrangère.
La comparaison avec diverses langues « éloignées » sera très enrichissante pour chacun et nous invitons tous les chercheurs intéressés à saisir cette occasion pour venir faire partager leur expérience.


 Informations pratiques

Les personnes intéressées doivent faire parvenir par courrier électronique en fichier joint (format PDF) un résumé anonyme de la communication :

  • en français
  • une page de 500 mots au maximum + brève bibliographie + cinq mots clefs avant le 30 octobre 2015 à l’Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Indiquer dans le corps du mail (mais pas dans le résumé) le nom, le titre, et l’affiliation de l’auteur.
Dans l’intitulé du courriel, indiquer : colloque-erreurs, nom, l’initial du prénom (par ex. colloque- erreurs, Dupont, P)
 
Les propositions acceptées seront complétées ultérieurement par un résumé de trois pages maximum à remettre le 10 janvier au plus tard pour publication dans les pré-actes.
 
Calendrier
 

30 octobre 2015 : envoi des résumés
5 décembre 2015 : annonce des communications retenues
10 janvier 2016 : résumé définitif de 3 pages en vue des pré-actes du colloque
5 et 6 février 2016 : colloque

Comité d’organisation : Yayoi Nakamura-Delloye (INALCO), Jean Bazantay (INALCO), Hiroko Oshima (U. Paris Diderot)
Comité scientifique : Chantal Claudel (U. Paris 8), Dominique Klingler (U. Avignon), Nozomi Takahashi (U. Bordeaux), Jin-Ok KIM (U. Paris Diderot), Christine Lamarre (INALCO), Martine Marquilló Larruy (U. Lyon 2), Pascale Trévisiol Okamura (U. Poitiers), Xuyen Le Thi (U. Paris Diderot), Mariarosaria Gianninoto (U. Grenoble 3), Mehmet-Ali AKINCI (U. Rouen), Jérôme Samuel (INALCO), San San HNIN TUN (INALCO), Odile Racine (INALCO)