Séminaire « Enjeux et perspectives du Japon contemporain » - " De quelques réformes récentes de l'éducation au Japon :Kishi en a rêvé, Abe (son petit-fils) le fait… " par Christian Galan

Dans le cadre du séminaire « Enjeux et perspectives du Japon contemporain », Christian Galan (université Toulouse Jean-Jaurès / CEJ-Inalco) interviendra sur le sujet "De quelques réformes récentes de l'éducation au Japon: Kishi en a rêvé, Abe(son petit-fils) le fait...".

 

 

 

Date : Jeudi 20 avril 2017-  17h - 19h 
Lieu : Université Paris Diderot, salle 481C (salle du Conseil - 4ème étage) - 5 rue Thomas Mann 75013 Paris (M° Ligne 14 - RER C "Bibliothèque François Mitterrand" - Bus 62, 64, 89)

 

 

Résumé de l’intervention

La volonté d’une grande partie de la droite japonaise et notamment d’Abe Shinzô de (re)faire du Japon un « pays normal » – i.e. un pays pouvant faire la guerre – a conduit les gouvernements dirigés par celui ci à prendre toute une série de décisions politiques qui, mises en cohérence, inquiètent.

Ces décisions, tournées principalement vers l’extérieur et qui concernent les affaires militaires, diplomatiques et territoriales, s’accompagnent également, depuis une décennie, de mesures et de politiques de même nature mais vis-à-vis cette fois de la population japonaise elle-même. Comme si les gouvernements Abe, conscients que celle-ci ne les suivait pas (ou pas complètement) dans leur volonté d’en finir avec les principes fondamentaux sur lesquels s’était reconstruit le Japon après la fin le Seconde Guerre mondiale, entendaient contrôler le cadre de sa réflexion en agissant notamment sur l’information et sur l’éducation, de manière à la rendre plus à même d’épouser leurs idées et leur vision du devenir du pays.

Si certaines de ces mesures ont trouvé un écho assez important dans la presse internationale – la loi sur les secrets d’Etat ou la volonté de mettre au pas les journalistes –, d’autres en revanche demeurent moins connues car moins spectaculaires et moins immédiatement interprétables. Elles touchent pourtant au cœur même de la société japonaise, à son ADN, si on peut dire, ou à la fabrique de celui-ci : il s’agit des politiques et des réformes touchant à l’éducation, et plus particulièrement aux contenus éducatifs et aux enseignants.

Après une présentation rapide du contexte général de ces réformes, nous nous intéresserons principalement dans cette conférence aux deux sujets suivants : le renforcement du contrôle des enseignants et les nouveaux critères de rédaction et de sélection des manuels scolaires autorisés.

 

Contacts : Adrienne Sala  <This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. > / Brice Fauconnier <This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. >